fragm

cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm (Michel Leiris)

  • Commenti recenti

  • Classifica Articoli e Pagine

  • Articoli recenti

  • Archivi

  • Categorie

  • Meta

  • Blog Stats

    • 24.971 hits
  • gennaio: 2007
    L M M G V S D
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Pagine

Archive for gennaio 2007

EDGAR ALLAN POE / CHARLES BAUDELAIRE

Posted by alfredoriponi su gennaio 23, 2007

Jetez sur une étoile un rapide coup d’oeil, regardez-la obliquement, en tournant vers elle la partie latérale de la rétine (beaucoup plus sensible à une lumière faible que la partie centrale), et vous verrez l’étoile distinctement ; vous aurez l’appréciation la plus juste de son éclat, éclat qui s’obscurcit à proportion que vous dirigez votre vue en plein sur elle. Dans le dernier cas, il tombe sur l’oeil un plus grand nombre de rayons ; mais dans le premier, il y a une réceptibilité plus complète, une susceptibilité beaucoup plus vive. Une profondeur outrée affaiblit la pensée et la rend perplexe ; et il est possible de faire disparaître Vénus elle-même du firmament par une attention trop soutenue, trop concentrée, trop directe.

 

Edgar Allan Poe, Histoires extraordinaires

Traduction de Charles Baudelaire

 

« … les État-Unis ne furent pour Poe qu’une vaste prison qu’il parcourait avec l’agitation fiévreuse d’un être fait pour respirer dans un monde plus aromal… » (Charles Baudelaire. Edgar Poe, sa vie et ses oeuvres)

Posted in edgar allan poe, letteratura - articoli | 4 Comments »