fragm

cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm (Michel Leiris)

  • Commenti recenti

  • Classifica Articoli e Pagine

  • Articoli recenti

  • Archivi

  • Categorie

  • Meta

  • Blog Stats

    • 24.945 hits
  • Maggio: 2022
    L M M G V S D
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Pagine

Archive for the ‘serge martin’ Category

GHERASIM LUCA | EUROPE

Posted by alfredoriponi su Maggio 2, 2016

Europe, n° 1045 : Ghérasim Luca (1913-1994)

Dossier a cura di Serge Martin

 

G-Luca-UNER

«…puisque sa danse continue à entraîner, à encourager et même à enflammer ici et ailleurs, à la fois douloureusement et de manière jubilatoire, en inventant multiplement “une littérature impossible de tous côtés”» (S. Martin, p. 4).

http://www.europe-revue.net/presentation-mai.html

Fai clic per accedere a Livret-G-LucaR.pdf

http://www.europe-revue.net/sommaire-mai.html

Serge Martin, Ghérasim Luca, Pierre Dhainaut, Thierry Garrel, Monique Yaari, Bernard Heidsieck, Bertrand Fillaudeau, Charles Pennequin, Patrick Beurard-Valdoye, Joël Gayraud, Sebastian Reichmann, Nicole Manucu, Anne Foucault, Jean-Jacques Lebel, Iulan Toma, Vincent Teixeira, Dominique Carlat, Sibylle Orlandi, Charlène Clonts, Laurent Mourey, Patrick Fontana, Alfredo Riponi, Alice Massénat.

 

Posted in europe, ghérasim luca, serge martin | 1 Comment »

Essayer dire : performances du poème avec Ghérasim Luca | Serge Martin

Posted by alfredoriponi su aprile 2, 2015

Le tangage de ma langue… : la « conque du silence » qui « frôle celle des récifs » au début du texte […] il est certainement un écho précis au Salut de Mallarmé et à l’occurrence du terme dans ses derniers vers : Une ivresse belle m’engage 
Sans craindre même son tangage 
De porter debout ce salut /

Solitude, récif, étoile 
À n’importe ce qui valut 
Le blanc souci de notre toile.
(Serge Martin)

http://ver.hypotheses.org/1448

 

 

Posted in ghérasim luca, serge martin | Leave a Comment »

Serge Martin / Ghérasim Luca : Passionnément

Posted by alfredoriponi su Maggio 26, 2013

http://www.academia.edu/3605195/Serge_Martin_Ecouter_lindicible_avec_les_poemes_de_Gherasim_Luca_Passionnement

Al poema “Passionnément”, è dedicata l’ultima parte, Qui in traduzione, del saggio di Serge martin: « Écouter l’indicible avec les poèmes de Ghérasim Luca », dans Interférences littéraires, nouvelle série, n° 4, « Indicible et littérarité », s. dir. Lauriane Sable, mai 2010, pp. 233-246.


*

 

“Passionnément” è il primo esempio del “balbettio” e della “cabala fonetica” di Ghérasim Luca. Il poema apparve per la prima volta nella plaquette “Amphitrite” (Infra-Noir, Bucarest 1947), di cui costituiva la seconda parte. Ripreso poi in “Ghérasim Luca, Le Chant de la carpe, Paris, José Corti, 1986”. “Psittacismo, ripetizione meccanica delle parole, onomatopee, sono solo simulazioni di cui la dizione poetica si serve per creare una lingua avvolgente e che si avvolge su se stessa, dove il ritmo è il solo vettore di senso” (D. Carlat, Ghérasim Luca l’intempestif, Josè Corti, Paris 1998). In “Passionnément” non c’è incipit, ma un balbettio ontofonico, la lingua avvolgente è anche la voce che avvolge. “Bisogna restituire questo testo al suo silenzio: loquacità dell’impercettibile, non rumore di un metodo o padronanza di una forma” scrive Serge Martin. Nel poema “Passionnément” la parola è smembrata nei suoni e attraverso il silenzio; la vocalità è essenzialmente suono, consonanti, vocali, ripetizione di fonemi: durezza, dolcezza, chiusura, apertura, scivolamenti, collisioni […].

[a. r.]

  

*

 

Serge Martin est maître de conférences HDR en langue et littérature françaises contemporaines à l’Université de Caen Basse-Normandie. Ses recherches portent sur la voix et la relation en poésie contemporaine et littérature de jeunesse. Rédacteur et chroniqueur à la revue Le Français aujourd’hui (Armand-Colin), il a publié récemment avec Marie-Claire Martin Quelle littérature pour la jeunesse ? (Klincksieck, 2009) et La Poésie à plusieurs voix (Armand Colin, 2010). Il vient de publier aux éditions Champion un ouvrage sur la revue Les Cahiers du Chemin (1967-1977) de Georges Lambrichs. Il anime la collection et la revue Résonance générale aux éditions L’Atelier du grand tétras et participe au comité de la revue Triages (éd. Tarabuste). Il est écrivain sous le nom de Serge Ritman et a publié douze livres de poèmes (http://martin-ritman-biblio.blogspot.com).

Serge Martin sur Ghérasim Luca :

« Ghérasim Luca inconnu… pour toujours encore » dans La Polygraphe n° 33-35, Chambéry : Comp’act, 2004.

(dir.) Avec Ghérasim Luca passionnément…, Saint-Benoît-du-Sault : éditions Tarabuste, janvier 2006, 138 p.

« La relation contre la religion. Avec Paul Celan, Ghérasim Luca et Henri Meschonnic. Pour un humanisme radicalement historique » dans Faire part n° 22/23 (« Le poème Meschonnic »), mai 2008, p. 174-192.

« S’asseoir sans chaise avec les cubomanies et les ontophonies de Ghérasim Luca », Diérèse, revue trimestrielle de poésie & littérature, n° 46, Ozoir-la-Ferrière, automne 2009, p. 171-186.

« La voix : l’indicible audible avec les cris du silence dans les poèmes de Ghérasim Luca » dans Interférences n° 4 (« Indicible et littérarité »), Louvain (Belgique), Mai 2010.

Un ouvrage à paraître sur Ghérasim Luca aux éditions L’atelier du grand téras dans la collection « Résonance générale >> les essais », rédigé avec Laurent Mourey, Philippe Païni, Yannick Torlini.

 

http://interferenceslitteraires.be/sites/drupal.arts.kuleuven.be.interferences/files/il4sergemartin.pdf

 

http://gherasimluca.blogspot.it/

 

Posted in ghérasim luca, serge martin, traduzioni | Leave a Comment »

Voix et relation / Serge Martin

Posted by alfredoriponi su marzo 31, 2013

Voix et relation. Une poétique anthropologique avec la littérature contemporaine de langue française

http://ver.hypotheses.org/

http://ver.hypotheses.org/bibliographie-sur-la-voix

http://ver.hypotheses.org/tag/luca-gherasim

http://littecol.hypotheses.org/317

Posted in poesia, serge martin | Leave a Comment »

ver.hypotheses.org

Posted by alfredoriponi su marzo 30, 2013

Vive les poètes libres ! Situations critiques et théoriques de « l’avant-garde »

Posted in poesia, serge martin | Leave a Comment »

La saturation, la voix avec Ghérasim Luca

Posted by alfredoriponi su aprile 29, 2012

[…]

le vide vidé de son vide c’est le plein
le vide rempli de son vide c’est le vide
le vide rempli de son plein c’est le vide
le plein vidé de son plein c’est le plein
le plein vidé de son vide c’est le plein
le vide vidé de son plein c’est le vide
le plein rempli de son plein c’est le plein
le plein rempli de son vide c’est le vide
le vide rempli de son vide c’est le plein
le vide vidé de son plein c’est le plein
le plein rempli de son vide c’est le plein
le plein vidé de son vide c’est le vide
le vide rempli de son plein c’est le plein
le plein vidé de son plein c’est le vide
le plein rempli de son plein c’est le vide
le vide vidé de son vide c’est le vide
c’est le plein vide
le plein vide vidé de son plein vide
de son vide vide rempli et vidé
de son vide vide vidé de son plein
en plein vide

La saturation avec Luca est donc le travail de vidage, par le trop-plein, de toute métaphysique du langage ou de la poésie. Ce vidage peut parfois se contenter d’une économie de moyens que j’appellerais une retenue : ce serait précisément le cas avec ce texte qui presque physiquement engage un vertige qui ne peut que nous obliger à nous (re)tenir à ce discours comme désossé entièrement, ou plutôt dénudé dans et par cette mise à nu de toute prétention métaphysique. Une telle activité n’a rien à voir avec un ludisme réductible à un jeu de société où tout discours se verrait d’une certaine façon congédié pour faire place à un nihilisme langagier laissant le champ libre au cynisme et donc dépolitisant et déresponsabilisant tout discours et d’abord la poésie et la littérature. Ici, le discours de la philosophie et le discours de la poésie dans leur version aphoristique fort prisée dans l’après-catastrophe de 1945, se voient congédiés. Il ne s’agit pas plus d’une phénoménologie linguistique qui laisserait à un hyper-sujet, la langue, le soin de réanimer la métaphysique ou même l’absence de métaphysique. Ici, le poème ne réanime ni ne fait apparaître la langue puisqu’il ouvre par la saturation à une transformation radicalement historique : opposer l’activité relationnelle du poème et donc l’invention de relations dans et par le langage aux discours d’autorité quels qu’ils soient.

La saturazione in Luca è dunque un lavoro di svuotamento, attraverso l’eccesso (il troppo-pieno), di ogni metafisica del linguaggio o della poesia. Questo svuotamento può accontentarsi di un’economia di mezzi che chiamerei “misura”: è proprio il caso di questo testo che genera una vertigine quasi fisica, e ci obbliga ad “at-tenerci” a questo discorso scarnificato, reso spoglio dalla messa a nudo di ogni pretesa metafisica. Quest’attività non ha nulla di ludico, non è riducibile ad un gioco di società, dove ogni discorso sarebbe in certo qual modo destituito per far posto ad un nichilismo linguistico che lascerebbe campo libero al cinismo e dunque spoliticizzando e deresponsabilizzando ogni discorso e prima di tutto la poesia e la letteratura. Qui, il discorso filosofico e il discorso poetico sono liquidati nella loro versione aforistica ancorata alla catastrofe post-bellica del 1945. Non si tratta nemmeno più di una fenomenologia linguistica che lascerebbe ad un iper-soggetto, la lingua, il compito di rianimare la metafisica o l’assenza di metafisica. Qui, la poesia non rianima né fa apparire la lingua poiché apre attraverso la saturazione ad una trasformazione storica radicale: opporre l’attività relazionale della poesia e dunque l’invenzione di relazioni per mezzo del linguaggio ad ogni tipo di discorso di potere.

Serge Martin

Estratto dalla : « conférence-performance donnée au Centre de Documentation de la Musique Contemporaine (Paris) le 6 avril 2010 dans le cadre des mardis de la saturation organisés par Denis Laborde (CNRS et EHESS):
http://www.cdmc.asso.fr/en/ressources/conferences/enregistrements/voix_saturee_dans_poesie_gherasim_luca_serge_martin

http://martinritman.blogspot.it/search/label/Luca%20Gh%C3%A9rasim

(trad. alfredo riponi)

Posted in ghérasim luca, serge martin | Contrassegnato da tag: | Leave a Comment »